L’éducation thérapeutique

L’éducation du patient

L’éducation du patient vise à aider les patients et leur entourage à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique.

Elle fait partie intégrante et de façon permanente du parcours de soins du patient (Loi 2009-879 du 21 juillet 2009, art. L1161-1 du code de la santé publique).

L’éducation vise à vous aider ainsi que votre entourage à :

  • Prendre en charge votre état de santé.
  • Acquérir et maintenir les ressources nécessaires pour gérer de façon optimale votre vie avec la maladie.
  • Comprendre votre maladie et son traitement.
  • Collaborer à votre prise en charge avec vos soignants.
  • Maintenir ou améliorer votre qualité de vie.

Pourquoi me propose-t-on de participer à de l’éducation thérapeutique ?

L’éducation doit être proposée à toute personne ayant une maladie chronique, quels que soient son âge, le type, le stade et l’évolution de sa maladie. Si vous le souhaitez, votre entourage peut également participer à l’éducation. Les professionnels de santé vous proposent de participer aux activités éducatives pour vous aider à améliorer votre qualité de vie au quotidien, avec une autonomie optimale.

Comment se déroule l’éducation ?

L’éducation se déroule en 4 étapes :

  • Comprendre vos besoins et votre environnement lors de la première rencontre à domicile ou en ville (diagnostic éducatif ou bilan éducatif partagé).
  • Définir ensemble vos objectifs et planifier vos activités (plan personnalisé d’éducation).
  • Participer aux activités individuelles ou de groupe.
  • Evaluer ensemble les résultats de votre plan personnalisé d’éducation (bilan).

Quels bénéfices puis-je en retirer ?

Les bénéfices sont propres à chacun, mais ils vont généralement dans le sens d’une amélioration de l’autonomie, de la qualité de vie, de la confiance en soi.
Il a été démontré que l’éducation du patient contribue à diminuer le nombre et la durée des hospitalisations et les consultations en urgence.

Que se passera-t-il si je refuse de participer ou si je change d’avis ?

Votre participation consiste à apprendre ce dont vous avez besoin pour gérer au mieux votre traitement et votre maladie avec l’aide des différents intervenants. Votre participation est entièrement libre et volontaire.

Vous pouvez décider de ne pas participer sans avoir à vous justifier ni à en subir des conséquences. Si vous décidez de ne pas participer ou de vous retirer pour quelque raison que ce soit, vous continuerez à bénéficier de la prise en charge habituellement dispensée aux personnes traitées pour la même affection que vous, sans aucun préjudice (Loi 2009-879 du 21 juillet 2009, art. L1161-1 du code de la santé publique).

Si vous souhaitez suspendre momentanément  ou définitivement votre participation aux activités, contactez-nous.

Cela ne modifiera en rien la relation avec l’équipe médicale qui vous suit, ni avec votre médecin traitant.

Qui a accès aux informations personnelles me concernant ?

Tous les intervenants du Réseau concernés par votre prise en charge ont signé une charte de déontologie et de confidentialité.

Ces intervenants participent régulièrement à des actions de formation à l’éducation du patient afin de vous proposer une prestation de qualité optimale.

Pour vous aider au mieux dans la prise en charge de votre maladie et de votre traitement, il est souhaitable que tous les intervenants du Réseau ainsi que les professionnels de santé de ville ou hospitaliers qui sont concernés par votre prise en charge échangent entre eux vos informations personnelles et médicales. Cela permet une meilleure coordination entre les intervenants et assure la continuité et la qualité de votre prise en charge.

Ces informations sont soumises au secret professionnel et resteront strictement confidentielles. Le partage d’informations se fait dans un cadre sécurisé (par ex : messagerie sécurisée).

Néanmoins, vous avez le droit de vous opposer à ce partage d’informations et cela sans aucun préjudice sur les modalités de votre prise en charge.